Le réseau des Universités de Technologie (UT) et l'Université de Shanghai (SHU) viennent de signer un protocole d'entente portant sur la création du 1er laboratoire de recherche franco-chinois sur le thème de la ville, au sein de l'Université de Technologie Sino-Européenne de Shanghai (UTseuS).

Cette signature, en présence d'Hervé Ladsous, Ambassadeur de France en Chine, intervient dans le cadre du 1er forum franco-chinois de l'enseignement supérieur. Le projet a reçu le soutien de Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, qui considère l'UTseuS comme l’illustration parfaite du type de partenariats universitaires que la France souhaite développer avec la Chine, à la fois équilibré et favorisant la mobilité étudiante dans un parcours de formation cohérent.
 
Un laboratoire UT-SHU unique sur une thématique originale : la ville
La ville : un défi scientifique, technologique et social

Déjà désigné comme le projet pédagogique le plus ambitieux entre la France et la Chine en termes de mobilité étudiante, l’UTseuS lance aujourd’hui un programme de coopération en matière de recherche. Le réseau des UT et l’université de Shanghai (SHU) vont ainsi donner naissance au premier laboratoire commun sur la thématique de la ville. L’objectif du projet nommé Complexcity est d’identifier et satisfaire des besoins urbains en concevant de nouveaux modèles technologiques et sociaux pour le développement,  à travers quatre thématiques :
- sécurité et gestion du risque urbain,
- transports intelligents,
- ville numérique,
- évolution et modèle de développement de la ville.

Shanghai et la Chine comme terrain d’expérimentation

La Chine et notamment Shanghai constitue un terrain particulièrement propice pour la mise en place d’une telle plateforme de recherche internationale. Les thèmes de recherche communs entre les établissements du réseau des UT et l’Université de Shanghai sont nombreux : systèmes urbains, transports intelligents, développement durable... Ces problématiques s’inscrivent dans la thématique plus large et chère à Shanghai de la ville et de l’urbain. Selon des projections récentes, la population de la municipalité de Shanghai pourrait atteindre 22,5 millions d'habitants en 2020, soit une augmentation de 17%. Cette croissance démographique rapide renforcera donc l'acuité des défis auxquels la ville devra faire face non seulement en termes d'infrastructures et de transports, mais également d’interactions entre les usagers et les structures d’information. A ce titre, la complémentarité entre le réseau des UT et l’Université de Shanghai apparaît comme un atout majeur.

Au-delà de Shanghai, il s'agit plus globalement d'une problématique d'importance pour l’ensemble de la Chine puisque sa population urbaine dépassera sa population rurale d’ici 5 ans.