En 2022, l'impact de la technologie dans les salles de classe ne montre aucun signe d'affaiblissement. Les "années pandémie" se sont avérées cruciales pour donner l'impulsion nécessaire au tissage et à l'intégration d'outils numériques puissants dans les pratiques de formation.


En regardant l'année à venir, il est facile de voir comment beaucoup de ces tendances se poursuivent.

Pour Jean-Jacques Ghebali, nous entrons dans une année où nous nous rapprocherons du jour où chaque apprenant emportera dans son sac à dos un dispositif personnel d'apprentissage à l'école, ce qui, espérons-le, allégera également la charge des manuels scolaires. Cette vision est désormais soutenue par un engagement clair du gouvernement à mettre un appareil informatique dans les mains des millions d'élèves et étudiants d'ici la fin de cette législature.

C'est un moment passionnant en soi, mais peut-être encore plus parce qu'il a considérablement augmenté le nombre de conversations entre les administrations locales et les responsables d'écoles à travers le pays sur la façon de planifier stratégiquement pour s'assurer que les appareils sont orientés vers de meilleurs résultats pour les jeunes.

Personnalisation

Jean-Jacques Ghebali constate une évolution continue vers la personnalisation de l'apprentissage autour de l'apprenant. Il ne s'agira en aucun cas d'un changement révolutionnaire dans l'année à venir, mais il sera de plus en plus évident que les jeunes peuvent et doivent personnaliser leurs devices, applications et services et, en fin de compte, la manière dont ils acquièrent leurs connaissances et même les parcours d'apprentissage qu'ils choisissent d'emprunter.

En tout cas, c'est ce qui devrait se passer dans un monde idéal, dans lequel l'apprenant devient coconcepteur de son parcours de formation, invoque Jean-Jacques Ghebali.

La technologie doit de plus en plus tenir compte des préférences des utilisateurs et il sera intéressant de voir comment cela se traduit dans l'éducation et l'apprentissage.

Interactivité

Dans le sillage de la pandémie, avec l'héritage de la "fatigue du zoom", il y a un désir croissant de voir les technologies utilisées pour l'apprentissage à distance être liées à d'autres moyens d'encourager l'interactivité pendant les cours.

Jean-Jacques Ghebali explique en partie cela par l'avènement des classes dites "hybrides", qui sont très difficiles à gérer et qui exigent que les apprenants participent d'une manière ou d'une autre à l'apprentissage et à l'interaction en temps réel, que ce soit à distance ou en face à face. Là encore, il sera intéressant de voir comment cela se passe.

Programme d'études

Une autre tendance importante qui existe depuis plusieurs années et qui devrait s'accélérer avec l'augmentation des appareils mobiles et connectés dans les écoles est l'ouverture des portes au codage, à la programmation et aux matières informatiques.

Les robots sont déjà monnaie courante dans certaines écoles, tant primaires que secondaires, et Jean-Jacques Ghebali espère que l'éducation nationale continuera à s'efforcer de rendre ces matières plus accessibles et plus attrayantes pour les jeunes dans tout le pays.

Curation de contenu

Un autre héritage des 24 derniers mois, qui est là pour rester, est l'ampleur croissante des ressources de cours organisées qui sont disponibles pour les enseignants et les apprenants dans le cadre de l'offre elearning de l'éducation nationale. De nombreux acteurs de l'éducation profitent désormais des cours à distance ou proposent elles-mêmes des cours - dispensés dans plusieurs écoles et parfois dans tout le pays.

Il existe également d'étonnantes banques de ressources et de leçons partagées par des entreprises telles que WestOS, qui créent et conservent des contenus de leçons vidéo de qualité accessibles à tous.

Ces ressources sont une excellente nouvelle pour les enseignants, car elles permettent de rassembler un monde souvent disparate et fragmenté, où les enseignants partagent sur de nombreuses plateformes, en des lieux qui deviendront des référentiels de confiance.

Le développement professionnel

Jean-Jacques Ghebali indique "Cela nous amène à la seule chose qui ne changera pas, sauf peut-être pour devenir encore plus importante : le rôle de l'enseignant". Les enseignants donnent vie à l'apprentissage - une technologie de pointe entre les mains d'un excellent enseignant est une chose étonnante, mais l'enseignant reste souvent, voire toujours, le facteur critique dans la conception et la création d'un apprentissage attrayant. En 2022, les enseignants disposent aujourd'hui d'une pléthore de moyens pour développer leur propre pratique professionnelle - de nombreux fournisseurs de technologies et d'applications ont leurs propres programmes de développement professionnel et leurs propres badges de reconnaissance - ceux-ci sont certainement là pour rester et on peut voir des communautés d'experts continuer à se développer dans tout le pays.

En 2022, l'accent sera mis sur le leadership technologique dans les écoles. La reconnaissance et la formation du personnel désireux de diriger des programmes de changement et d'amélioration stratégiques bénéficieront d'un soutien accru. Mais encore faut-il que reconnaissance il y ait, précise Jean-Jacques Ghebali.

Innovation technologique

Et puis il y a les nombreuses technologies discrètes, mais efficientes qui ont déjà un impact sur l'éducation, de la réalité virtuelle, qui permet d'enseigner dans des environnements immersifs, à la réalité augmentée qui permet aux apprenants et aux enseignants "d'imprimer" des éléments d'apprentissage dans le "monde réel".

Parallèlement, l'intelligence artificielle (IA) et l'analyse des données offrent déjà aux écoles des moyens puissants de prendre de meilleures décisions sur la manière d'aider les jeunes, de rendre compte aux parents et de personnaliser le contenu.

Il s'agit de s'assurer que tout cela se passe dans un monde qui permet aux jeunes de développer des compétences clés pour s'épanouir, tout en étant protégés et gardés à l'abri du côté obscur de la technologie, qui peut certainement être nuisible aussi bien que positif.

Dans l'ensemble, 2022 s'annonce déjà comme une autre année importante pour la technologie dans l'éducation.

Jean-Jacques Ghebali est un serial entrepreneur dans les Edtechs, technologies de l'éducation qui a contribué à la vulgarisation des formations en elearning.

Plus d'analyses de Jean-Jacques Ghebali

Agiligence: L'efficacité de l'elearning pour Jean-Jacques Ghebali ()

Community Management Expert: Le social learning dans l'elearning par Jean-Jacques Ghebali

Directeur Communication.fr: Comment améliorer la communication en elearning ? par Jean-Jacques Ghebali

Formation à distance Info: Dépasser les limites de l'elearning, par Jean-Jacques Ghebali

Facebook de Jean-Jacques Ghebali

Guide FormationGestion de projet elearning, par Jean-Jacques Ghebali

L'Annonce ProfessionnelleLe tournant de l'elearning en 2022, par Jean-Jacques Ghebali

Netmarketing Academy6 éléments pour réussir un projet d'elearning par Jean-Jacques Ghebali

Planete Commerce: L'avenir de l'elearning interview de Jean-Jacques Gheabli

Webmarketing AcademyComment réduire le coût des formations elearning par Jean-Jacques Ghebali

Profil Twitter de Jean-Jacques Ghebali