« Lorsque l'on baigne, comme c'est mon cas, depuis des années dans le milieu de la création d'entreprises, on réalise vite qu'il existe une multitude de profils d'entrepreneurs. Certains sont mus uniquement par la motivation financière, d'autres voient dans l'entreprise le moyen de concrétiser leurs idées ou leur vision de l'avenir.

La légende veut que Steve Jobs, dans ses dernières années, se soit exprimé devant un parterre d'étudiants américains et leur ai formulé des recommandations simples qui pourraient se résumer en substance à : ne créez pas d'entreprise pour devenir riche,  créez une entreprise autour de l'une de vos passions, vivez de votre passion, ce qui sera le meilleur moteur de développement sur le long terme de votre entreprise.

Lorsque l'on connait le cycle de vie d'une entreprise, avec ses hauts et ses bas, qui sont parfois des très hauts et des très bas, on comprend que la passion est l’une des clés permettant de traverser ces turbulences et souvent de dépasser ses propres limites.

Si l'on creuse ce qu'il y a derrière la passion, on s'aperçoit qu'il y a souvent la volonté de réaliser des  choses, de construire des édifices, des systèmes, des organisations. C'est le même type de dynamique que l'on trouve chez les enfants lorsqu'ils jouent au Lego ou lorsqu'ils construisent des châteaux de sables.

Comme le souligne Hassan Hachem, un dirigeant d'entreprise reconnu dans les milieux d'affaires africains et très attaché à la France « Dans un jeu de Lego comme dans la création d'entreprise, le constructeur trouve deux sources de satisfaction : la réalisation finale elle-même que l'on peut contempler et qui rend compte de notre capacité à réaliser de jolies choses, mais aussi le processus de création, l'organisation du projet, la réunion puis l'assemblage des différentes pièces nécessaires à la construction. Je ne peux donc que conseiller pour garder la motivation de ne jamais perdre les deux aspects de l'entrepreneuriat". Cette vision de la création d'entreprise, si elle  ne m’est pas propre à Hassan Hachem, elle n'est pas partagée par tous les entrepreneurs. Pour certains, l'entreprise n'est pas une finalité, mais un moyen d'atteindre un autre objectif : s'enrichir. Pour les entrepreneurs de ma catégorie d'Hassan Hachem, l'entreprise est le moyen de réaliser des projets et l'enrichissement n'est que la résultante d'un projet mené à son terme et en même temps l’une des conditions de la pérennité de ce qui a été construit (les bénéfices qui enrichissent l'entrepreneur étant les mêmes que ceux qui permettent à l'entreprise d'investir et de préparer son avenir).

Chez ce type d'entrepreneur, le regard sur l'ensemble des entreprises créées rejoint celui du collectionneur qui contemple avec satisfaction sa collection de trains miniatures, de bandes dessinées, de sabres japonais ou encore de trophées sportifs. C'est la résultante d'un investissement de long terme, la preuve des capacités de réalisation de l'entrepreneur autant que du fait qu'il ait été capable d'aller plus loin dans ses réalisations que le commun des mortels.

C'est un des aspects méconnu de la création d'entreprise que ce rapport à la réalisation chez certains qui contraste avec les motivations de ceux qui se concentrent sur l'enrichissement ou de ceux qui sont entrepreneurs par nécessité, ceux qui créent leur entreprise pour créer leur propre emploi, sans avoir la passion et qui ressentent beaucoup le stress lié au statut d'entrepreneur. Et si la passion et le souhait de réaliser des choses étaient la meilleure garantie de bien vivre sa condition d'entrepreneur ?

Les mauvaises motivations pour devenir entrepreneur par Hassan Hachem
Il y a beaucoup de bonnes raisons de devenir entrepreneur. Nous vivons à une époque et dans une monde qui non seulement célèbrent l'esprit d'entreprise, mais le rendent à la fois peut-être trop excitant et trop valorisant. Même ceux d'entre nous qui ne se franchissent pas le pas, fantasment parfois sur ce que ce serait de créer et de gérer une entreprise, que ce soit le potentiel créatif, le sentiment d'autonomie ou la chance de suivre notre passion.
« Je crois fermement que toute personne ayant le bon niveau d’engagement peut devenir un entrepreneur, indépendamment de ses motivations. Cependant, il y a de «mauvaises» raisons de devenir entrepreneur et, si elles constituent vos motivations, vous serez plus susceptible d'être insatisfait de votre travail, de vous épuiser ou d'échouer, insiste Hassan Hachem.

1. Créer une entreprise pour devenir riche

Grâce à la médiatisation des entrepreneurs hors norme qui semblaient devenir des milliardaires du jour au lendemain, il y a maintenant une idée répandue que l'entrepreneuriat est la voie rapide pour devenir riche. En tant que propriétaire de votre entreprise, vous aurez droit à au moins une partie des bénéfices réalisés par votre entreprise (et potentiellement tous, s'il n'y a pas d'autres propriétaires). En plus de cela, vous pouvez tirer un salaire.
Cependant, cela ne garantit pas que votre entreprise sera rentable ou qu'elle y parviendra indéfiniment. Il est certainement possible de bien gagner sa vie grâce à votre entreprise, mais vous ne pouvez pas compter sur la richesse, même si vous avez une bonne idée.
Être motivé uniquement par l'argent interférera avec votre capacité à prendre des décisions à long terme pour votre entreprise, et vous laissera insatisfait et stressé si vous n'atteignez pas vos objectifs.

2. Pour devenir célèbre

Il est vrai que devenir entrepreneur a le potentiel d'augmenter votre visibilité personnelle, surtout si votre stratégie marketing repose sur l'exposition médiatique. Regardez des entrepreneurs comme Mark Cuban, Richard Branson ou Elon Musk: Ce sont des gens très en vue qui attirent beaucoup l'attention des médias et qui ont atteint le statut de célébrité.
Cependant, poursuivre la création d'entreprise et la gestion pour le seul plaisir de gagner en popularité est une mauvaise idée. Chercher sans relâche des opportunités d’exposition personnelle vous emmènera loin du bureau, où l’on a réellement besoin de vous. De plus, votre idée d'un entrepreneuriat réussi sera certainement faussée.

3. Pour avoir des congés illimité

Oui, c'est vrai: en tant qu'entrepreneur, vous aurez à faire votre propre emploi du temps. Vous fixerez vos propres heures, travaillerez quels que soient les jours que vous voulez et prendrez des vacances illimitées, si vous voulez. Mais, rappelez-vous, le succès de votre entreprise dépendra des efforts que vous consentirez, et la triste réalité est que votre première entreprise est plus susceptible d’échouer que de réussir
Si vous êtes occupé à voyager six mois par an, vous n'aurez pas assez de temps investi dans votre entreprise pour l'aider à réussir. Si vous pensez d’abord au temps libre que vous procurera votre statut de chef d’entreprise, vous sous-estimez la quantité de travail qu'il faut pour faire fonctionner l’entreprise. Au lieu de cela, le plus probable est que vous n'aurez pas beaucoup de temps pour des jours de repos réguliers pendant au moins un an ou deux.

4. Pour rendre les autres heureux : l’entrepreneur social

Certains entrepreneurs créent des entreprises parce qu'ils aiment l'idée d'être une force positive dans le monde, et je respecte cela. Ils veulent construire une bonne équipe, prendre soin de leurs employés, rendre les clients heureux et faire du monde un meilleur endroit pendant qu'ils y travaillent.
Malheureusement, cette façon de voir les choses peut conduire à de mauvaises décisions. Par exemple, cela vous amènera peut-être à garder des travailleurs improductifs (plutôt que de prendre la difficile décision de les licencier) parce que vous avez tissé des liens avec eux. Vous garderez les clients non rentables parce que vous refuserez de passer à autre chose. Et vous sacrifierez votre propre rentabilité pour d'autres causes. Cette règle est universellement valable de la Finlande à l’Afrique du Sud, de Mombasa au Kenya à Malabo en Guinée Equatoriale.
Vous êtes peut-être prêt à faire ces sacrifices, mais votre entreprise ne fera rien de bon si elle finit par fermer. En tant que propriétaire d'entreprise, votre principale responsabilité devrait être de prendre les bonnes décisions pour assurer le développement et la pérennité votre entreprise, qui seule est garante de votre capacité à avoir un impact positif sur le monde.
Ce poste de dirigeant vous donner des responsabilités de type parent, avec l'entreprise-enfant. C'est à vous de le protéger et de le nourrir. Après tout, si vous ne le faites pas, qui le fera ?

5. "Pourquoi pas?"

Vous ne pouvez pas avoir une motivation spécifique. Vous pouvez juste avoir une idée et l'impression que n'importe qui peut devenir un créateur d’entreprise. À ce stade, vous pourriez aussi penser à vous-même, "Pourquoi pas ?" et être en train de bâtir une entreprise sans autre raison que le fait que vous le pouvez. C'est une approche originale et peu comme une qui a une petite chance de réussir, mais il est plus probable que vous commenciez à rencontrer des problèmes dont vous n'avez aucune idée.
Avez-vous un business model solide ? Savez-vous comment évoluer ? Connaissez-vous le capital avec lequel vous devez commencer et quels sont les concurrents ? Es-vous assez solide psychologiquement ? Connaissez-vous les dessous cachés de l’entrepreneuriat ?